LIVRE ANCIEN - Livre d'occasion


575 LA NATURE.

LA NATURE. 575
grande profondeur sous la montagne, dont la température et la force expansive ne sont pas atténuées par un dégagement lent et continu comme celui du Kilauea. Aussi ces forces s'accumulent et quand les conditions d'éruption se réalisent, ce qui ne se fait qu'à des intervalles très éloignés, elles se font violentes et sont, relativement de courte durée; elles se traduisent par des effets violents. Elles se produisent ainsi quand les masses laviques contenues dans l'intérieur ont acquis graduellement par l’accroissement de chaleur et la tension des gaz ce degré qui leur permet d'atteindre une température telle qu'elles peuvent remettre en fusion les laves consolidées qui obturent la cheminée, et arriver ainsi à la surface sans cataclysmes, sans détonations, sans ces bouleversements du sol et ces explosions qui précèdent en général l'apparition des laves et forment le cortège habituel des éruptions dans les appareils volcaniques classiques.
Mais les conditions de fluidité de la masse lavique qui remplit la cheminée du Mokua-Weo-Weo ne sont que temporaires, et ce volcan est ainsi soumis à des alternatives d'activité et de calme qui se font, ainsi que nous l'avons vu, à des époques déterminées.

Ces effets de refusion produits par des laves portées à une haute température sont fréquents dans le lac de feu du Kilauea. La lave exposée à l'air se recouvre, en partie, d'une croûte solide; grâce à sa fluidité exceptionnelle, sous celle enveloppe qui la protège contre le rayonnement, elle se maintient à l’ètat liquide et bientôt le bain redevient assez chaud pour refondre sa couverture, Il en résulte des alternatives de fusion et de solidification, qui constituent le jeu normal du Kilauca 1.
Le caractère spécial des phénomènes volcaniques qui se passent dans le cratère, qu'on ne saurait considérer, ainsi qu'on l'a fait bien souvent, à une soupape, de sûreté ou à un regard placé au centre du grand cercle volcanique qui entoure l'Océan Pacifique, tient donc à l'extrême fluidité de cette lave ; fluidité qui explique également la rapidité de son écoulement, quand elle s'échappe en jets brûlants au travers des fissures ouvertes sur les pentes basses de la montagne, et son maintien à l'état liquide dans l'intérieur des coulées, pendant de longs mois, après l'extinction des feux qui les ont animées. Longtemps après que la sortie des laves en fusion a cessé, quand toute trace d'incandescence a disparu à la surface, la lave reste encore à l'état liquide au-dessous de cette écorce consolidée; elle glisse lentement sur les pentes avec une consistance de miel épais; entraînant avec elle sa croûte scoriacée qui se disloque et se brise, en subissant des fusions partielles quand elle arrive en contact avec le fleuve de feu qui l'emporte.
Ch. VÉLAIN.
De Lapparent, Traité de Géologie, p. 425.

FABRICATION DES VÉLOCIPÈDES

EN ANGLETERRE

Personne ne se douterait, en voyant circuler sur les promenades publiques quelques rares vélocipèdes, que leur fabrication constitue aux Etats-Unis et surtout en Angleterre, une industrie excessivement importante , occupant des milliers d'ouvriers et nécessitant l'emploi d'un nombre considérable de machines spéciales.
Aux États-Unis et en Angleterre, les vélocipédistes ont constitué des sociétés nombreuses: le Bicycle Touring Club de Londres, entre autres, compte près de quatre mille membres ; le Bicycle Union en compte presque autant; aux États-Unis, le L. A. W., ou League or Arnerican Wheelmen a plus de mille membres.
Ces Sociétés ont leurs revues spéciales qui ne traitent exclusivement que les questions qui se rattachent aux vélocipèdes; des matchs nombreux sont organisés et donnent lieu à des paris extravagants.
Jusqu'en 1880, les vélocipèdes à deux roues ont été seuls à recueillir tous ces bonheurs; mais depuis celle époque, les vélocipèdes à trois roues ont fait leur apparition; timide d'abord, celle nouvelle industrie n'a pas tardé à se développer à son tour; les tri cyclistes ont déclaré la guerre aux bicyclistes, de nouvelles sociétés se sont constituées, de nouvelles revues ont été créées; le nouveau venu s'est définitivement établi à côté de son rival et continue à se multiplier et à se répandre partout.
Le reproche le plus grave qui était formulé contre le vélocipède à trois roues et qui semblait toujours devoir lui faire occuper une position inférieure vis-à-vis de son concurrent, était sa moindre rapidité: mais d'après le Moniteur industriel, auquel nous empruntons ces renseignements, un inventeur, Sir Thomas Parkins, aurait définitivement résolu le problème en faveur des tricyles, en en construisant un mu par la vapeur et qu'on peut se procurer au prix de 45 livres.
Les principaux avantages des tricyles sont la facilité de leur manœuvre el la possibilité de les maintenir en repos.
Nous n'entreprendrons pas de donner la description des principaux vélocipèdes, ni même d'en donner la nomenclature; nous nous bornerons à dire qu'à l'heure actuelle il existe plus de quatre cents types principaux de vélocipèdes à deux roues et plus de cent à trois roues, ayant chacun leur nom particulier et ayant donné lieu à des brevets spéciaux.
Le nombre des vélocipèdes connus est bien plus considérable, mais nous ne tenons pas compte ici des systèmes qui sont actuellement abandonnés comme n'étant plus à la hauteur des perfectionnements modernes.
Un vélocipède moderne, du système le plus simple, comprend plus de cent cinquante pièces distinctes, et dans un vélocipède perfectionné, ce nombre dépasse trois cents.
La description complète d'un de ses appareils, avec les perfectionnements qui ont été apportés aux diverses pièces qui le composent, exigerait un volume. Pour donner une idée de l'extension que cette industrie a prise en Angleterre seulement, nous indiquerons ci-après les localités dans lesquelles sont établies les principales fabriques de vélocipèdes à deux et à trois roues:
A Sheffield, il existe 5 fabriques de vélocipèdes; à Birmingham, 15 ; à Londres, 26; à Nottingham, 5; à Coventry, 13; à Wolverhampton, 21; à Brighton, 5; à
Revenir à la page précédente : P374